Qu'est-ce que l'homéostasie des oligo-éléments ?

Maintien des concentrations physiologiques

L’homéostasie des oligo-éléments permet le maintien des concentrations dans leurs valeurs physiologiques via plusieurs mécanismes :

  • Une augmentation de l’absorption et/ou une réduction de l’excrétion si les apports en un élément donné sont faibles par rapport aux besoins,
  • Une diminution de l’absorption et/ou une augmentation de l’excrétion si les apports en un élément donné sont supérieurs aux besoins (Spears, 2014).

Les oligo-éléments sont des éléments qui, une fois absorbés dans le tractus digestif, ne sont ni catabolisés ni consommés au cours d’une réaction chimique. En effet, dans l’organisme, on les retrouve comme cofacteurs enzymatiques ou liés à une molécule fonctionnelle. Une fois la réaction qu’ils catalysent effectuée ou lorsque les molécules auxquelles ils sont liés sont détruites, ces éléments traces métalliques sont libérés. Ils sont alors, soit recyclés et utilisés dans la même cellule, pour une autre synthèse, soit libérés dans la circulation sanguine et recaptés par d’autres cellules, soit ils passent dans la salive ou dans la bile et subissent une nouvelle absorption digestive (figure ci-contre). Les oligo-éléments ne circulent donc pas de manière libre et aléatoire dans l’organisme : leur métabolisme est finement régulé depuis leur absorption jusqu’à leur élimination (Siliart, 2011).

Absorption et excrétion des oligo-éléments (D’après Lamand, 1995)

Impact clinique suivant l’évolution des réserves en oligo-éléments (Lamand, 1995)

 

Il est toutefois important de noter que lors d’un apport insuffisant ou d’un défaut d’ingestion, ce sont en priorité les organes de stockage qui sont mobilisés. Ainsi les réserves diminuent sans conséquence clinique dans un premier temps, permettant le maintien des concentrations circulantes ainsi que l’activité des différents systèmes enzymatiques (figure ci-contre). Si la carence persiste ou s’accentue, les taux plasmatiques diminuent alors et le fonctionnement des voies métaboliques est altéré. Les lésions biochimiques apparaissent se traduisant par une baisse des performances de production puis des signes cliniques plus sévères apparaissent (Lamand, 1995).